dimanche 30 octobre 2011

Le charme suranné de La Nouvelle Héloïse

Voici un lieu nantais cher à mon coeur, situé bien sûr rue Jean-Jacques Rousseau, juste en-dessous de la place Graslin. Une délicieuse pause hors du temps, avant une séance de cinéma au Katorza, ou après une éreintante virée shopping dans les rues avoisinantes, ou tout simplement pour siroter un thé avec un bon livre...
La moquette étouffe les pas, les murs rayés et le portemanteau esseulé charment par leur modestie. Nulle musique d'ambiance ou radio absconse pour vous encombrer les oreilles.

A votre gauche, quelques mamies permanentées échangent des propos feutrés ; à droite, un groupe d'amies classieuses devisent gentiment, un monsieur lit son journal ; le calme est parfait, l'ambiance amicale.
Ici tout est de bon ton sans prétention, à commencer par la nourriture : des prix bien raisonnables pour de bons petits plats et des pâtisseries maison préparées par la fort aimable patronne éprise de culture et venue des contrées du Sud. N'hésitez pas à engager la conversation avec elle en cas de faible affluence !
A midi, venez vous restaurer d'un gratin de poisson accompagné d'une délicieuse batavia croquante et bien assaisonnée (6,60 euros), d'une exquise salade chaude Julie aux calamars (7 euros) ; venez goûter d'un crumble/crème fraiche et d'un thé de qualité : une copieuse part de pâtisserie maison coûte 3,50 euros...
A noter : cafés-psycho organisés certains soirs.
Attention, calme exquis l'après-midi, mais au déjeuner la salle est parfois prise d'assaut ! Venir tôt.
Bon appétit !

Aucun commentaire: