lundi 13 février 2012

"écologiste" du XIXème siècle....

Le mot écologiste, voire "écolo", est devenu galvaudé, connoté, politisé. Pourtant, l'écologie n'est qu'humaniste - mais par là, elle tend naturellement vers la gauche de l'échiquier politique.
L'écologiste n'est rien de plus qu'un homme, spécialiste ou profane, ayant écouté les profondeurs de son être et y ayant reconnu le besoin vital de Nature, celui de vivre dans un environnement intègre et agréable, et qui le reste le plus longtemps possible. Ensuite, il agit en conséquence.
Ceci pour en venir à un poème...Les artistes romantiques se sont souvent inspirés d'une Nature idéalisée ou sauvage, mais l'un d'entre eux entretint des rapports particulièrement intimes et affectueux avec elle, dès son enfance...
George Sand n'est pas seulement la "bonne dame de Nohant" aux romans champêtres charmants mais quelque peu mièvres. Amantine Aurore Lucile Dupin fut aussi, et surtout, une femme en avance sur son temps, une amoureuse des artistes, une âme engagée, et l'auteur féministe éclairé d'Indiana.
Elle défendait sa liberté, et sa Nature (dans tous les sens du terme). J'aime ces quelques vers qui révèlent, dans leur simplicité, combien il est vain et nocif de nous couper de cette dernière :

à Aurore

La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.
Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.
Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

George Sand 

Aucun commentaire: