dimanche 29 avril 2012

Mes demoiselles...

Depuis le 21 février 2012, officiellement, comme dans de nombreux pays déjà, l'appellation "Mademoiselle" n'est plus d'usage dans les documents et correspondances administratifs ; c'est une petite victoire féministe...
Oh, pour la jeune fille qui n'aime pas se voir appelée "madame", ce serait presque négatif, mais pour toutes les femmes non mariées, c'est la cessation d'une distinction bien peu justifiée, et n'existant pas pour les hommes... Bon bon bon. Très bien.
Tout ceci, mesdames, ne nous empêche pas d'être des demoiselles ! C'est-à-dire... Quoi, qu'est-ce qu'une demoiselle, finalement ?  A l'origine, une jeune fille ou une femme de noble naissance... Et donc, par extension, une jeune personne fraîche et raffinée, à la féminité tout en nuance. En témoigne le dicton : "C'est un temps de demoiselle, ni pluie ni vent ni soleil."

Aussi, après Mademoiselle Pimpante, voici Mes Demoiselles... Encore une marque coup de foudre que je voudrais présenter,  Pour le plaisir des yeux, déjà... Une de ces nouvelles marques parisiennes exigeantes qui gagnent à être connues. Créée en 2006 et rapidement reconnue dans le milieu, elle porte très bien son nom :
c'est romantique en diable, mais sensuel, frais comme un coup de vent d'été, délicat comme une dentelle de Bruges, précieux comme un coffre de grand-mère, chargé d'amour et d'histoire comme Le buffet d'Arthur Rimbaud...  Cotons, dentelles et mailles claires...

J'ai toujours à l'esprit le beau pull en maille claire (le pull dont je rêve!) que portait Marion Cotillard lors d'une prise de vue (magnifique, signée Matt Jones, un photographe de mode que j'aime beaucoup) pour un article intitulé "La joie de vivre", dans le magazine Elle (août 2011)


En lisant leur petite présentation, vous comprendrez vite pourquoi j'apprécie autant leurs créations.

Pour voir les vêtements des anciennes collections (que je préfère à l'actuelle), allez aussi jeter un oeil à leur page facebook et à leur très joli blog :  http://mesdemoisellesparis.com/Blog/

Evidemment, si vous avez les moyens, foncez en boutique : un espace au printemps Haussmann, la boutique au 45 rue Charlot dans le 3e arrondissement, et sur certaines boutiques internet multimarques comme placedestendances.
Sinon, si, comme moi, vos moyens sont limités, quelques pièces d'occasion ou de fin de série (rares, il faut traquer!) sur ebay ou brandbazar, par exemple. Mais on en trouve très peu d'intéressantes d'occasion, comme souvent pour ce type de marques, qui savent se faire de désirer (pas de e-boutique).

J'attends le jour où je pourrais m'offrir une de leurs pièces !

Aucun commentaire: