dimanche 6 mai 2012

Fripes, vintage et occas' à Marseille !

Voici la suite, comme promis...

J'ai suivi vendredi un petit itinéraire logique tournant autour de la rue Paradis et du cours Julien, préparé à l'avance par un proche attentionné (de sexe féminin, comme vous pouvez vous en douter...)

Petit récapitulatif avec mes impressions et commentaires :
1) Space, au 2 rue de la Grande-Armée. Il y a ENORMEMENT de choix, et il faut fouiller fouiller fouiller, car tous les goûts sont là. Jolie sélection largement sixties et seventies, mais on trouvera aussi de véritables maillots de pin-up de années cinquante, bikini taille haute ou une pièce bustier fleuri et volanté ; d'authentiques et anciens kimonos, quelques jolies vestes en cuir, un gigantesque manteau Zapa en laine gris perle, une jupe portefeuille Louis Féraud en laine prune en parfait état... Il y a vraiment de tout, pour tous les styles et tous les budgets, même des Levi's à coutures tournantes. Allez-y si vous avez de la patience et le goût du farfouillage, vous ne repartirez pas les mains vides. Rayon homme.

Plus loin, nous voici rue Edmond -Rostand, le quartier des antiquaires :
2) Au n°18 se trouve la galerie Uniq : déception ! Cette boutique encensée présente une sélection de qualité, certes, mais peu fournie, et à des prix exorbitants, même pour du vintage de luxe. Les adresses parisiennes que j'ai déjà données sont bien plus intéressantes. Il y avait quand même un top Chanel en dentelle blanche à 380 euros. Avec ça, à Paris, je repars au moins avec deux magnifiques robes des années 30.
3) En revanche, juste avant, de l'autre côté du trottoir, au n°1, un dépôt-vente intéressant, qui mêle marques de luxes et prix abordables : Troc-en-ville. Splendide sélection de pièces souvent originales, de 40 à 400 euros ! Quelques belles paires de chaussures aussi.

Arrivée rue Paradis, dotée d'innombrables adresses que je n'ai bien sûr pas pu toutes explorer, loin de là...
4) Au n°138 : Victoire : un dépôt-vente très fourni, large choix de pièces récentes luxe ou haut de gamme, prix parfois élevés mais on peut faire de belles affaires ; une belle jupe crayon blanche de créateur à 60 euros m'a tapé dans l'oeil, mais j'ai résisté... Et puis, surtout... je n'ai jamais vu autant de belles chaussures à la fois dans une boutique de seconde main, ça vaut le détour !
5) Au n° 194 : Goldy Mama : déjà présentée hier (le collier) : friperie sympa, plutôt orientée seventies et U.S.A, mais on trouve aussi des pièces plus intemporelles, et du neuf d'inspiration vintage. Patronne sympathique et prix raisonnables.

Il faut maintenant marcher un peu pour retourner vers le cours Julien, en faisant un petit crochet :
6)  Du côté d'Estelle, 8 rue Estelle : un petit endroit caché sympathique et sans prétention, avec des marques basiques (Zara, H et M, ...), mais aussi beaucoup de Comptoir des cotonniers, et quelques pièces haut de gamme. Une boutique où passer souvent pour jeter un oeil.
Cours Julien, un véritable repaire où, là encore, nous n'avons pas eu le temps de tout explorer à la fin d'une journée déjà bien remplie...
7) Chemin faisant, 69 cours Julien : une belle et vaste boutique, qui mêle les fripes habituelles (chemisettes imprimées, beaucoup de jeans) à des pièces plus classiques ; de très jolies choses à prix raisonnables, tournant pour la plupart entre 20 et 45 euros. C'est là que j'ai acheté le haut posté hier.
8) Lilou vintage, 1 rue Pastoret : une vraie friperie à l'ancienne, et un petit portant de marques plus chic ; je suis repartie avec une ravissante mini-jupe plissée portefeuille Agnès B pour 25 euros. 

9) L'Atelier, au n°16 de la même rue, juste en face : un dépôt-vente + des fins de série de marques branchées (Bel Air, D-Dikate, ...) : assez cher, mais de bonnes réductions sur le neuf et quelques très jolies pièces. 
10) Marcel et Simone, 30 rue des Trois mages : décevant, je n'ai rien vu d'intéressant, une friperie banale.

Aucun commentaire: