jeudi 3 mai 2012

Les arbres de ma vie...


Un ami bien irrigué par la Loire, à Tours, au bord de l'eau

Lisbonne, Portugal : un arbre hors du commun dans le parc d'un petit château

les vagues d'un arbre bien méditerranéen

Sintra, Portugal

"Arbre"... C'est un mot magnifique, un de mes mots préférés. Un son tendre et fort, doux et rude. C'est un concentré de force et de poésie qui m'émeut toujours profondément, une vie unique, un vieux routier qui en a tant vu, qui en sait tellement plus que nous, et nous surprend toujours par ses formes et ses habitants, par la manière dont il se joue de la lumière, du temps et du passage des hommes  - tant qu'on ne le coupe pas.
Ces masses, qui sont tout sauf inertes, j'aime les enlacer, les caresser, les écouter, les contempler.
Je me souviens de l'une des plus grandes crises de larmes de mon adolescence... Caprice ? Chagrin d'amour ? Non non... Un documentaire sur la déforestation en Amazonie, et un choix audacieux du réalisateur : un interminable plan séquence, fixe, pendant des minutes entières, sans musique ni commentaire : on voyait simplement traverser l'écran, et surtout on ENTENDAIT les arbres tomber, dans un immense et poignant craquement venu du fond des temps.
Je pourrais aussi vous raconter le meurtre inutile du frêne du village, mais c'est trop triste, une autre fois...
Et quelques larmes de bonheur, aussi, en pénétrant dans la réserve naturelle de Sintra, au Portugal, cet endroit tant aimé par Lord Byron, et de voir et d'entendre, seule, ces millions d'arbres bruissant à l'unisson dans le frais vent marin du matin.

1 commentaire:

Iliana a dit…

Je remonte le temps, et je découvre, je découvre...

"Le coeur sur l'arbre vous n'aviez qu'à le cueillir,
Sourire et rire, rire et douceur d'outre-sens.
Vaincu, vainqueur et lumineux, pur comme un ange,
Haut vers le ciel, avec les arbres."

Eluard, bien sûr ;)