dimanche 10 février 2013

Il n'est jamais trop tard en matière de culture...

.. ni pour découvrir, ni pour redécouvrir, ni pour apprendre...

Ainsi, grâce à une conversation, je me suis replongée dans Schubert que je croyais ne pas trop aimer, et j'en suis à faire la liste de mes morceaux préférés (en me concentrant sur le piano)... qu'en bonne âme enthousiaste, je tiens à partager ! Régalez-vous bien de toute cette douceur.

Le second mouvement du trio opus 100 :
Quatre impromptus par Brigitte Engerer :
Fantaisie à quatre mains par deux monstres sacrés :
Et cette merveilleuse sérénade par Horowitz :
Une bien belle mélodie hongroise, aussi :
Le moment musical n°3, Horowitz, encore et encore !


5 commentaires:

Iliana a dit…

Quelle bonne idée, et que de bons choix !

J'ajouterai un moment musical bien célèbre, mais l'interprétation de David Fray me fait planer :
http://www.youtube.com/watch?v=Wq5Ks3_r6f0

Et, parce que j'aime vraiment, je ferai quand même une incursion vers les cordes, et proposerai aussi le quatorzième quatuor à cordes, La Jeune Fille et la mort.
J'arrête mon hors-sujet et m'en retourne à mes touches ^^

Iliana a dit…

Et la sérénade jouée par Horowitz est effectivement merveilleuse...

Manon Naïs a dit…

Merci pour ces bons morceaux d'anthologie supplémentaires !

Cél a dit…

Oui, Schubert, c'est magnifique...Surtout les impromptus pour piano!! Quant à ton premier extrait, il m'a fait un coup, car il m'a rappelé une anecdote douloureuse : j'ai été la tourneuse de page de ce trio Wanderer le temps d'un concert, et j'ai la terrible honte d'avoir loupé une page, parce que la partition allait trop vite, je n'avais pas bien suivi... 'ai forcé ce pianiste (peu aimable au demeurant) à lâcher sa main gauche pour tourner la page lui-même, excédé... J'en ai encore honte, mais je persiste à penser que les réprimandes qui ont suivi étaient excessives! Du coup, je déteste ce morceau!
Ca ne m'a pas fâchée avec Schubert, mais, du coup, je me suis concentrée sur les pièces pour piano seul, si belles!

Manon Naïs a dit…

Quelle anecdote ! Il faudra que tu m'en racontes davantage sur ta carrière de tourneuse de pages!