dimanche 24 mars 2013

Lana l'excessive

Aujourd'hui, coming-out !
Je vous avoue (et vous ferai partager, ou par là vous rejoindrai, qui sait?) un goût récent et teinté d'une délicieuse et légère honte. 
Je ne connaissais Lana del Rey que par des photos aperçues au détour d'une page pendant que mes doigts volaient vers les articles de mode de quelque magazine, et certains gros titres de mauvais goût sur ses interventions chirurgicales ou ses talents contestés de chanteuse ; vous savez, ces gros titres qui s'imposent à vos yeux malgré vous chez le buraliste ou sur Internet... 
Bref, j'ignorais l'essentiel, c'est-à-dire sa voix, et je dois un peu être la seule, vu les dizaines de millions de visiteurs sur Youtube...
Alors évidemment, certaines chansons ne sont pas du tout de mon goût, évidemment, elle est parfois vulgaire, bling bling, kitsch, trop tout, trop refaite, trop manucurée, trop maquillée parfois, trop minaudeuse... 
Mais.
Mais sans crier gare, j'ai cliqué sur Youtube, allez savoir pourquoi - charme tout youtubien des trouvailles de hasard- et sa voix rauque, instable, variable comme le temps, à la fois chaude et fraîche, mûre et juvénile, aiguë et grave, hésitante et assurée, m'a littéralement transportée. C'est une diva, une vraie, une extravertie, tantôt très naturelle et belle tout à coup, tantôt très artificielle et par là même, telle une Marylin, émouvante dans sa lutte pour jouer son rôle et s'adapter à un visage qui n'est plus le sien, dans une sorte de sensualité forcée, avec une envie tellement énorme de séduire qu'elle en devient touchante ; une âme nostalgique d'une époque qu'elle n'a pas connue et qui tente de la vivre quand même. Les clips ont un charme rétro-érotique fou : les montage vintage, les mises en scène oniriques, les plans fixes me fascinent l'oeil pendant que sa voix m'hypnotise l'oreille.  
Dans les clips comme les chansons, elle donne l'impression de prendre son temps, de vivre à contretemps, de n'en faire qu'à sa tête, et j'aime cela aussi. 
C'est une chanteuse, une vraie. Et elle évoluera encore, en bien j'espère. Et peu importe le reste. 
Petite sélection de mes préférées, que j'écoute sans cesse depuis un mois : "Blue velvet", enjôleuse, "Vidéo Games" (la plus célèbre je crois), mélancolique, "Blue jeans", sensuelle, oh combien, "Summertime sadness", vivante dans sa tristesse, et "National Anthem", patriote au bon sens du terme, plus hip-hop, mais si belle.

4 commentaires:

Charlotte Swan a dit…

J'aime beaucoup sa voix, j'ai découvert ses chansons par hasard en allant sur un blog sur lequel était diffusé video games en musique de fond et je me suis dit wow mais à ce moment là impossible de trouver la talentueuse personne qui était doté d'une telle voix. Et puis ça a fait le buzz, au plaisir de certains comme à la déception d'autres qui ont découvert une femme refaite mais je dirai que serait Lana sans son histoire, cette femme enfant nostalgique et rêveuse, avec ce visage...
Ton article est très bien écrit

www.swan-dreams.blogspot.fr

Charlotte Swan a dit…

Coucou, merci pour tous tes commentaires et tes gentils compliments, je t'ai répondu sur mon blog.

Cél a dit…

Merci de ce partage musical! Oui, c'est une bien jolie voix, liée pour moi à la danse suite à une choré sur video games, toute en douceur...

Kroko a dit…

ça fait bien longtemps que je suis fan (enfin bien longtemps ... une bonne année quoi).
J'adore, ses paroles me parlent, m'en fous de sa duckface o< et de ses griffes ...

pick me up and take me like vitamin
'cause my body's sweet like sugar in the morning yeah