samedi 11 mai 2013

Pull de printemps pour marée montante

Bon bon, vous vous souvenez peut-être (enfin, sûrement pas en fait, j'ose espérer que vous avez plus important en tête:-) de ma mini sélection de pulls en maille claire...
Et bien une certaine personne de ma famille s'est empressée de m'offrir le dernier (et le seul qui en valait vraiment la peine), de la gamme Activewear, pour mon anniversaire, il y a quelque temps. Je ne l'aurais pas acheté moi-même, car made in China, mais je vais pas non plus refuser un cadeau, ce serait de l'extrémisme... (la, la la). Le voici donc, en direct d'une petite matinée ensoleillée sur la plage du Valentin, près du Croisic, où je me suis rendue à l'occasion d'un beau concert classique, dont je vous reparle dès demain ! J'étais toute seule, mais j'ai pu jouer en posant mon appareil à retardateur un peu partout sur un petit catamaran (je ne suis même pas sûre que ce soit le bon terme... un connaisseur pour corriger?), rangé là avec ses camarades, ou sur un piquet (ça, c'est bon normalement).. d'où les angles étonnants !

En dessous, un débardeur discret Oscalito (mais faut que je trouve mieux pour aller avec ce pull), et ma jupe taille haute vintage Guess dont j'avais déjà parlé ici ; déjà d'ailleurs avec mes increvables (depuis trois ans, et je leur en fais voir...) et chéris escarpins Parcours Paris, aujourd'hui noyés dans le sable... même pas peur. Les beaux vêtements, c'est comme la belle vaisselle et les antiquités, c'est fait pour servir et vivre librement, sinon... ils deviennent des encombrants. Non ? Et ainsi, on apprend à être vraiment soigneux, en liberté, au quotidien (et pas une fois l'an), et à dédramatiser les petits accidents (ce ne sont que des objets, tout de même).
J'ai des vêtements qui iront mieux avec ce pull, mais je n'avais rien dans mon sac de week-end... vous le reverrez !

Et comme "un bonheur n'arrive jamais seul" (un film sympa, soit dit en passant : assez original jusqu'aux dix dernières minutes... la manière dont la scène de sexe est filmée, et le passage où Gad essaie de prendre un enfant dans ses bras sans le réveiller, sont vraiment inventives et drôles), ce même jour, je trouve le pull en maille blanche, LE pull, voyez... Bien mieux que dans ma sélection. Avec le décolleté comme je veux, d'un blanc éclatant, sans la moindre fioriture, et bien doux. Le pull blanc dont j'ai toujours rêvé, quoi. Chez Blanc du Nil, un magasin pour touristes dans lequel je n'avais jamais mis les pieds, à Guérande. 

Et comme jamais deux sans trois, en coup de vent à Nantes, une trouvaille assez incroyable m'attendait... Je ne vais pas tout éventer, mais il s'agit d'un maillot de bain de luxe dont le prix a perdu un zéro sans raison valable ...

Oui, que de choses à vous montrer... il va falloir revenir souvent dans la semaine à venir ;-)

La mer - Charles Trenet 












5 commentaires:

Iliana a dit…

Oh, très joli pull, fluide, bien coupé... je n'aurais pas pensé que ça rendrait aussi bien sur ce genre de jupe, mais c'est vraiment réussi.
Quant à la jupe, je n'avais pas vu, sur le précédent article, l'arrière et son laçage, mais elle n'en est que plus belle, je suis fan ! Et tu la portes très, très bien.
Que de jolies photos en tout cas... et cette lumière... ces couleurs... ce cadre...

Cél a dit…

OUaa, il est magnifique ce pull! Il te va bien! J'adore la photo des escarpins dans le sable...
Je t'imagine bien, poser l'appareil sur le bateau, lancer le retardateur, courir sur le sable, attendre que ça prenne, puis revenir, cheveux aux vents, voir le résultat...;-) Quelle jolie scène ce devait être!

Manon Naïs a dit…

Cél, tu arrives mieux que moi à décrire des scènes que tu n'as pas vues...devineresse va :-))

Kroko a dit…

SU-BLIME ! tu es un canon.

Charlotte Swan a dit…

J'aime beaucoup les photos, elles sont assez réussies pour les avoir prises toute seule et surtout sans pied photo! J'adore la dernière ;)
Moi aussi je considère que les beaux vêtements ne doivent pas être remisés au placard en attendant une occasion qui ne se présente presque jamais et à prendre la poussière jusqu'à ce qu'un jour on se rende compte que ça nous va plus ou bien que ce n'est plus à notre goût. Je pense qu'il faudrait d'ailleurs que je mette quelques photos de "l'after shooting", car, comme tu l'as certainement vu sur mon blog, je choisis des endroits atypiques pour faire les photos et, bien souvent, il m'arrive quelques catastrophes ;). J'adore ce type de photos, j'espère que tu en mettras d'autres
Des bisous

www.swan-dreams.blogspot.fr