lundi 12 août 2013

Le mascara "Lash power" de Clinique ne me quittera plus

Le mascara, en bio, pour l'instant, c'est joli, mais les mieux coulent très facilement...
Je cherchais donc la panacée hors bio pour ma vie en milieu humide, et je ne trouvais pas... entre ceux qui font des paquets à l'application, ceux qui sont irritants, ceux qui sont impossibles à démaquiller...
Une malédiction terminée : j'ai enfin trouvé, tout récemment, le mascara PAR-FAIT pour les jours de baignade, mais aussi les jours de sport, de pluie, de larmes... Tous les jours, en fait.

Il n'est pas waterproof, et il est mieux qu'un waterproof ! Tout simplement parce qu'il ne part qu'à l'eau chaude... Il suffisait d'y penser.



 Toutes ses qualités, par ordre d'apparition : 

1) Au déballage et à l'application :
* L'objet est sobre et discret, et surtout suffisamment petit pour rentrer dans ma mini-trousse de sac ;
* La petite contenance évitera d'en perdre une partie :
* Sa brosse, longue et fine, attrape très bien les cils, les allonge, les sépare et les fonce juste ce qu'il faut, avec un effet naturel et sans paquet (en revanche, il n'est pas volumateur, mais ce n'est pas ce que je recherche en priorité) ;
* Il n'irrite absolument pas les yeux.

2) Crash-test n°1 : de l'eau, de l'eau...
Après trois heures de baignade et de bronzage + un frottage assidu des yeux après avoir nagé sous l'eau, plusieurs fois : pas une coulure, rien de rien ! Et les cils restent jolis, on dirait qu'on vient de le mettre. Si vraiment je n'arrête pas de les frotter, à peine quelques petites particules qui s'en vont toutes seules en passant le doigt, en fin de journée.

3) Crash-test n°2 : le démaquillage...100% naturel et facile
Même pas besoin de démaquillant - un produit qui m'irrite quoi que je fasse, et qui est souvent encore pire pour le waterproof -, ce qui compense un peu l'impact écologique de la bête : 
on imbibe deux disques de coton d'eau chaude, on entoure les cils quelques secondes, on retire en appuyant doucement : a pu. S'il reste quelques particules, je passe les paupières sous un filet d'eau tiède, je tamponne, et voilà.

Bon, je préfère ne pas trop connaître sa composition, mais une chose est sûre, elle est unique. 
Il n'existe qu'en "black onyx" et en marron, mais personnellement le noir m'a toujours suffi.

Il n'a qu'un défaut réel à mes yeux, c'est son prix... mais franchement, il en vaut la peine. Lui et moi, on va faire un bon bout de chemin ensemble, et je pourrai enfin lire ce qui me bouleverse, danser et me baigner sans ressembler à un raton-laveur ensuite.

[Au cas où de nouvelles lectrices tomberaient sur cet article, je précise qu'il n'est bien évidemment pas sponsorisé (c'est un petit blog confidentiel, ici!)]

Aucun commentaire: