mercredi 2 décembre 2015

Routine beauté minimaliste (1) : Corps d'hiver, produits du Sud

Bonjour tout le monde !
J'écris peu ici en ce moment... Ce n'est pas l'envie qui manque, les articles piaffent entre mes quelques neurones, mais le temps, le temps, et tellement de travail... Mais le mois de décembre devrait me permettre de poster davantage.
Bref, parlons beauté. Plus ça va, plus je réduis la quantité des objets qui m'entourent, et bien sûr les produits de beauté ont subi un bon écrémage aussi. Ce qui est difficile, c'est de trouver des produits
- multi usages ;
- durables, éthiques, financièrement abordables ;
- qui nous conviennent si bien que l'on n'a plus envie d'en tester d'autres (et donc de laisser des produits entamés que l'on hésite à jeter, ce qui est bien naturel : jeter une chose qui a coûté cher, dont la production a coûté des ressources, et qui est bonne à l'emploi, en nos temps de gaspillage, cela me rend malade... Bref.).

Peu à peu, j'y arrive ; pour le corps, c'est fait !
Un peu plus tard, je vous proposerai des articles similaires pour les cheveux, le visage en hiver, le visage et le corps en été. 

Après moult tâtonnements, donc, consultations d'avis, essais manqués, j'ai enfin trouvé comment chouchouter mon corps tout entier à peu de frais (mains, pieds, poitrine : pas de crème spécialisée) :
deux produits, un objet, et c'est tout !
 Nettoyer et hydrater, voilà tout ce qu'il faut !

1) Une brosse pour le corps
Sous la douche, je me brosse le corps. C'est vraiment le geste indispensable pour la circulation, l'oxygénation de la peau (et c'est bien agréable!). 
La mienne est de la marque Flower. On la trouve un peu partout, par exemple chez Nature et Découvertes, ou ici. Prix : 15 euros.
 2) Un vrai savon d'Alep traditionnel, sans huile de palme, pas cher, qui résout tous les problèmes de peau à la fois, et sent le propre sans odeur tenace (très important pour moi). Il laisse la peau douce mais bien nettoyée, se rince tout seul et sa texture est mousseuse.
La composition est la plus simple du monde : huile d'olive et huile de baie de laurier. Pour un savon de qualité, il faut au moins 15% de la seconde, voire beaucoup plus. 
Plus de problème d'huile de palme, de sulfate... Youpi ! (à condition bien sûr qu'il s'agisse d'un véritable savon traditionnel).
Mais, méfiance, la soude est indispensable pour la saponification... Heureusement, elle existe au naturel, issue des sédiments marins ou végétale (suaeda vera). Cependant, dans tous les cas, elle est agressive pour la peau (d'où les "savons sans savon", qui remplacent la soude par d'autres tensioactifs...), aussi faut-il que la proportion soit la plus faible possible (moins de 5%).
Vérifiez bien aussi que votre savon porte un sceau sur l'une de ses faces.
Conclusion : Je vous conseille ceux de la marque LAURALEP, au format pratique. 

Avant, je croyais que le savon, ce n'était pas très pratique... mais les flacons sont vraiment polluants.
En fait, avec un bon porte-savon facile à nettoyer (double fond), et un petite boîte de voyage (en plastique ou, mieux, en zinc), tout va bien (et il sèche vite). Je frotte la brosse directement dessus, et je laisse la brosse sécher bien droite, sa lanière accrochée à quelque chose, afin de ne pas écraser les poils et de permettre à l'humidité d'être rapidement évacuée.

3) Pour hydrater du cou jusqu'aux pieds : L'huile d'onagre en application externe.

Cette huile a de nombreux bienfaits pour la peau, la protège des agressions, préserve sa jeunesse.
Je me débattais toujours entre les crèmes (je n'aime pas beaucoup cela) et les huiles que mon corps absorbe généralement mal. Mais pas celle-ci, bue aussitôt, et qui laisse la peau de plus en plus douce, souple, élastique... Un vrai bonheur, et elle sent très bon. Même sur mes mains et mes pieds très secs, elle fait merveille.
Je pense toutefois que lorsque je l'aurai terminée, j'essaierai une version beaucoup plus concentrée, celle de Weleda contenant trop d'autres ingrédients dominants. Mais je ne sais pas quelle est l'odeur de l'huile pure : à tester !
Ses bienfaits sont multiples, mais en ingestion, elle est à manier avec précaution.





J'ai profité d'un peu de soleil pour prendre une ou deux photos du joli petit olivier de mon jardin, que je regarde grandir avec bonheur.
Je l'ai rencontré en avril 2015, tout petit, tout timide devant la vilaine palissade et l'affreuse bâche bleue du barbecue :

Aujourd'hui, il semble déjà prendre son envol, même si sa croissance sera très longue (je suis bécasse, j'ai oublié de le prendre bien dans le même angle ; cela dit, le fil à linge est un bon repère) :



Quel arbre merveilleux, si beau, délicat, généreux pour l'homme... Je l'adore. Je le quitterai sans doute car ce logement n'est que provisoire... mais son image restera quelque part en moi. Je crois que c'est l'une des raisons qui pourrait me donner envie d'acheter une maison (je ne me sens pas propriétaire dans l'âme) : planter des arbres, les voir tous les jours et les regarder grandir. Comme des enfants, oui.

Bel olivier, cher compagnon de mon enfance !
Par tous les temps, tu m'as toujours offert défense
Dans le chagrin, contre l'ennui et les offenses.
Je venais m'abriter dans les creux de la hanche.
Tu balayais ma peine d'un revers de ta branche.
Et dans le vent filtré, j'écoutais ma revanche.
Tu prenais du soleil la chaleur qui endort,
Tu laissais à tes pieds se répandre ses ors.
Qu'il était doux s'étendre à l'ombre de tes stores !
Sur ton tronc torturé, tes souples branches dansent
Et leur mêlée nous cache, en battant la cadence,
Si celle qui finit là, de ce côté commence.
Roi de l'aride steppe, tu en fais champs fertiles.
Car tu es arbre et comment l'arbre peut-il
Etre si beau quand ciel et terre lui sont hostiles ?
Quant à ton sol la soif fait que l'herbe se meurt,
On laboure à l'entour, comme fait le semeur
Pour couler dans ta sève les nuées de la mer.
Et les feuilles d'argent sur les rameaux posées
Recueillent du matin les gouttes de rosée
Et rangent de riches perles en collier d'épousée.
Tu éclairas le monde, ses temples, ses chemins.
Tu es l'arbre du pauvre, tu adoucis son pain.
Sans toi serait brouet le banquet des rupins.
Dans ma pensée tu es présent à tous mes âges.
Dans les jardins, dans la forêt, dans le pacage.
Tous mes chemins passèrent à travers ton bocage.
Tu es l'arbre du peuple, des princes et des morts,
Mais au fond de mon âme qui là-bas rôde encore,
Tu es de ma jeunesse le plus beau des décors.
 
André Laperrousaz
 
Un beau mois de décembre à vous !

Je voulais aussi partager avec vous l'adresse d'un blog que j'ai récemment découvert et qui me plaît beaucoup : DELIACOUS. Au menu, d'alléchantes recettes végétaliennes, et toutes sortes de considérations intéressantes.

4 commentaires:

Déliacious a dit…

Oh, merci beaucoup pour ton petit mot concernant mon blog !! :)
Ton olivier est vraiment majestueux! Les seuls que j'ai pu voir jusqu'à maintenant étaient en train de dépérir,le tien m'a l'air plutôt vigoureux ma foi !!
Je présume que je te dis à bientôt sur le blog alors? :)
Bisous! (et encore merci, ça me touche beaucoup !)

Manon Naïs a dit…

A bientôt en effet, j'ai l'intention de te lire régulièrement ! :-)

Chloé a dit…

Ah, tu prêches une convaincue pour le savon d'Alep ! Ca fait des années que je n'emploie plus que ça, et c'est vraiment bien mieux, pour le visage, et pour tout le corps, en fait.
Je note pour la brosse, ça m'intéresse, je vais voir où trouver ça, ou un modèle approchant.
Je n'ai jamais utilisé l'huile d'onagre, j'attends la suite de tes retours sur d'autres marques pour tester - même si pour le corps, je suis moins adepte des huiles que pour le visage, j'ai du mal avec le ressenti.
Pour rejoindre la thématique de ton article, j'utilise un lait pour le corps de la marque Bleu Olives, qui est très agréable. Un mélange olive / alep qui sent bon et qui est doux :)

Je suis contente de voir ce jardin et cet olivier, effectivement, il a bien poussé, et je suis sûre que même temporairement, tu vas faire de cet espace un bel endroit. Vivement le printemps :)
Le poème est très beau, très tendre, je ne connaissais pas du tout ce poète.
Merci pour la découverte !

J'ai hâte de lire les prochains articles de cette série de posts de soin de soi. On en a bien besoin !

Chloé a dit…

Et je note aussi la référence concernant le blog, que j'aurai plaisir à aller consulter également !