vendredi 28 février 2014

Eternel Jacques Brel

Parce qu'il ne peut pas ne pas figurer sur ce blog, puisque je l'aime plus que tout...
Brel ne s'écoute pas en mangeant... Ni même en bougeant, pour ma part. Il me saisit, me paralyse et m'emporte là où les sentiments ont libre cours, où l'on ne cache plus ses amertumes et ses fragilités. C'est un homme qui nous rappelle que la délicatesse et la sensibilité sont bien des qualités viriles autant que féminines. 
Chaque mot, chaque phrase vibre jusqu'à la rupture et vient se briser en moi, au-dessus du lent tourbillon des instruments qui s'emballent peu à peu.

Ses chansons, j'en aime beaucoup, bien sûr.. mais tout de même, une sélection des insurpassables à mon goût, celles qui me bouleversent le plus, qui font monter les larmes et tomber les armes, celles qui donnent la chair de poule... Parce que l'écouter, c'est merveilleux, mais le voir, c'est encore mieux, quelques tranches de vidéos. 

"Mon Enfance"
Je ne l'ai jamais écoutée sans pleurer, bien qu'elle soit si éloignée de ce que j'ai connu. Personne n'atteint mieux que lui ce but de la littérature : nous faire vivre d'autres vies. Grand écrivain autant que grand chanteur.


"Les Vieux" ... parce que les vieux, dans leur fragile enfermement, m'ont toujours bouleversée.

"La chanson des vieux amants", bien sûr...

Dans le port d'Amsterdam 
Liée pour moi au souvenir très précis de quelqu'un qui me l'a chantée à voix basse, à l'oreille, une nuit. 


 Quand on n'a que l'amour

Ne me quitte pas

La vidéo la plus connue, et une autre, d'une belle netteté : 




"Madeleine" : version clip / version scène

"Mathilde" 


Le plat pays 




 "Au suivant"

"Les timides"
Je suis peu timide moi-même, mais avec cette chanson, j'ai l'impression d'entrer dans leur monde.

Je vous souhaite une belle séance d'écoute...

4 commentaires:

Cél a dit…

Ah la la, quel homme...
Je suis d'accord avec tout ce que tu dis, les frissons, la poésie de la plume, la magie enivrée de la voix, tout est réuni pour émouvoir, profondément. "L'inaccessible étoile" me laisse également les bras ballants, et me rappelle de naïves larmes de collégienne, toute seule dans ma chambre, le casque sur les oreilles, le son au max...
"Les vieux", aussi... Et "Moooooon amooooour...mon doux mon tendre mon merrrrveilleux amour...."!
Lorsque certains journalistes disent que Stromae tient de Brel, je m'insurge, je pouffe, je m'énerve parfois, mais je balaie l'idée d'un revers de la main : PERSONNE ne peut lui ressembler, ne peut faire l'espace d'une seconde une magie telle que la sienne!
Merci de ce joli partage! Bisous!

Anonyme a dit…

J'aurais ajouté « Orly »...

Laurence

Iliana a dit…

Je partage toutes ces chansons...

Il y en a une que j'ai découverte un il y a peu et que j'aime beaucoup : Sur la place.
"Sur la place chauffée au soleil, une fille s'est mise à danser... Elle tourne toujours pareille aux danseuses d'antiquités"

Les chansons qui m'ont le plus marquées viennent de mon enfance, en fait, des chansons d'amitié, et je n'ai jamais pu les écouter sans pleurer. Plus encore que les chansons d'amour. Je pense surtout à Jojo, et à Fernand.
J'adore aussi Les Marquises. Elle me coupe le souffle et me donne la chair de poule.

Manon Naïs a dit…

Oui, vous citez toutes d'autres merveilles... Je ne connaissais pas "Sur la place", merci ! Je trouve qu'on y sent une forte influence de Brassens, dans le rythme, la diction et la mélodie, beaucoup plus que celle de Brel, non?