mardi 29 décembre 2015

Les vernis de ma vie, c'est Buly ! Enfin un vernis sans odeur (article non sponsorisé, mais très enthousiaste)!

Buly (1803), c'est d'abord une véritable herboristerie... (et ça sent bon) qui a changé de nom, en raison du sens péjoratif, en anglais, du nom du créateur : « Bully », qui signifie « tyran ». 
Le lieu est splendide, et offre un véritable voyage dans le temps.



On ne se lasse pas de tout regarder dans les moindres détails, depuis les noms des produits, pleins d'un charme rétro (« vernis supérieur », est-ce que ça ne sonne pas au moins aussi bien que « top coat » - qui, en plus, pourrait aussi bien vouloir dire « manteau de top model » ?), jusqu'aux objets précieux ; de s'imaginer ne plus être la femme d'aujourd'hui, venue chercher les produits d'autrefois, mais, au contraire, la femme d'antan en quête des dernières nouveautés !


L'enseigne joue donc avec bonheur la carte de l'Histoire, jusque dans son joli catalogue et ses illustrations.


La boutique se trouve au n°6 rue Bonaparte, dans le 6e arrondissement. Vous en trouverez une réplique en modèle réduit aux Galeries Lafayette Haussmann. 


Mais venons-en à l'objet de cet article : le vernis à ongles Buly !  J'ai enfin pu tester, et approuver. 


Lancée durant la semaine de la mode parisienne, grâce au travail des repreneurs Ramdane Touhami et Victoire de Taillac, la gamme est par-faite.

Commençons par le plus important : promis, juré, craché, il n'a aucune, aucune, aucune odeur
Jusqu'à présent, les vernis "un peu moins pas bio" que j'ai essayés (Couleur Caramel, Kure Bazaar, etc.) étaient certes très jolis et de bonne qualité, mais aussi puants que les autres, au point de me gêner moi-même plusieurs heures après l'application. Là, je pourrais même en appliquer dans un lieu public sans que les autres en soient incommodés !

D'où vient ce miracle ? De la composition, à base d'eau et de poudre de coquillages broyés (ingrédients figurant dans les premiers par la quantité).
Pour la composition entière, vraiment l'une des moins pires que vous trouverez pour un tel produit, bio compris, même si évidemment, c'est encore loin d'être idéal : le vernis reste forcément une entorse à la préoccupation écologique... d'où l'intérêt d'acheter très peu de flacons, qui ne seront pas jetés séchés et encore à moitié pleins... Je me suis fixé un maximum de quatre ! 
Disons que dans le cas présent, le rapport qualité / composition est très positif par rapport à d'autres vernis : des composants polluants pour la planète, forcément (ceux soulignés), mais rien de trop méchant pour la santé, puisque sont notamment absents les tristement célèbres toluène, dibutylphtalate et formaldéhyde, mais aussi parce qu'il y a dans cette composition, au-delà des ennemis publics n°1 (ex aequo), un réel effort pour amoindrir la toxicité du tout. 

Composition INCI  : 
- Acrylic acid alkyl copolymer (agent filmogène) 
- Water
- Benzyl Alcool (conservateur/solvant peu polluant)
- Scallop Shell (= coquilles Saint-Jacques broyées)
- Propylene Glycol(conservateur/solvant peu polluant)
- Simethicone
- Coconut oil fatty acid (acide gras d'huile de coco, pas de problème)
- Glyceryl cocoate (émulsifiant végétal)
 - Caprylic acid (émulsifiant/tensioactif peu polluant)
- Achrylates copolymer (famille des vinyles)
- Ammonia water (ammoniaque, pas terrible et très odorant, mais en si petite quantité, on ne le sent pas)...
- Titanium oxide (colorant minéral non polluant)
J'ai également testé la lotion dissolvante à la lavande : elle est parfaitement efficace, en tout cas sur leurs vernis, et sent très bon !

J'ai lu ici et là que ce vernis était moins résistant que les vernis traditionnels : c'est un préjugé de "journalistes" qui ne l'ont pas essayé, et je peux affirmer le contraire, car je lui ai fait subir le test ultime (et sans couche de vernis supérieur sur la couche colorée) : une heure de ménage, dont vingt minutes de récurage de baignoire, avec produit et éponge grattante + lavage des cheveux ! 
Résultat : à part une imperceptible usure tout au bord de l'ongle, il n'a pas bougé. Du tout. 
Il est donc parfaitement résistant, autant sinon plus qu'un vernis traditionnel.


J'en profite pour partager ici les secrets d'un vernis qui tient longtemps :
- un ongle bien propre et sec au départ (certains dissolvants sont un peu gras, je vous conseille de vous laver les mains si vous avez ôté l'ancien vernis juste avant de poser le nouveau) ; 
- un bord d'ongle qui ne se dédouble pas (utilisez une lime en verre, toujours dans le même sens, et bien perpendiculairement à l'ongle) ;
- une couche de base que l'on laisse sécher longtemps (10 minutes) ;
- une première couche de couleur fine, que l'on laisse sécher 10 minutes, puis en remettre si on veut, mais toujours en couche fine (une couche épaisse adhère mal et risque de partir par blocs);
- une couche supérieure transparente pour fixer et faire briller.

Donc trente minutes « perdues » pour un vernis qui tient 8 jours voire plus, quelles que soient les circonstances... avec un bouquin pour les moments de séchage, et sans mauvaise odeur à supporter, ça vaut le coup, non ? 
 
Il existe quinze teintes pour ce « vernis universel ». Trois sont faites pour moi : Rouge Andalousie (sur les photos) ; Jaspe rouge (plus orangé) ;  Rose Slate Stone (rosé). Il ne manque qu'un prune / grenat pour me combler ! N'hésitez pas à y aller ongles couverts d'une couche transparente, et à en essayer un sur chaque ongle. ^^

En une seule couche : très joli rendu, uniforme et brillant.
Vous remarquerez au passage que je laisse toujours une marge sans vernis le long des cuticules : je trouve cela plus joli (l'ongle en est affiné), et surtout plus sain : il peut respirer. Cela évite aussi que le vernis ne déborde sur les éventuelles petites peaux disgracieuses.

Les flacons et les étiquettes sont ravissants. Le jour où j'y suis allée, en plus, une calligraphe a gracieusement ajouté mon prénom sur une étiquette... si c'est pas du chic Belle Epoque, ça !




Plat et large, j'ai trouvé le pinceau plutôt pratique pour une application uniforme, à condition de bien l'égoutter.

Le prix : 31 euros le vernis universel de couleur – 25 euros le « vernis supérieur »

Aucun commentaire: