mardi 3 janvier 2012

Le plastique, du tragique au fantastique...

Cela fait des années que je refuse systématiquement tous les sacs en plastique que l'on me propose. Car si on a cessé de les distribuer dans les supermarchés, les autres types de commerces continuent allègrement à nous en couvrir , et nous demandent rarement s'il nous en faut un (Ce ne serait pas "commerçant", ça fait radin... Félicitations à ceux qui osent : combien ai-je vu de clients, après un micro-temps de réflexion - c'est qu'ils ne sont pas habitués... -, dire finalement : "ah ben non en fait, merci"). C'est à tel point ancré dans les moeurs que je dois souvent répéter plusieurs fois "Pas de sac, merci... Non non, je ne prends pas de sac, merci..." devant un caissier parfois sceptique, parfois effaré, ou simplement pris dans son automatisme. Sur une année, cela représente une quantité vertigineuse. L'expérience m'a prouvé qu'il est inutile dans 90 % des cas :
- l'objet ira très bien dans votre sac à main, ou dans l'un des sacs de qualité que vous avez déjà en main et qui n'est pas plein (vêtement, petits livres, maquillage et autres flacons, pharmacie, sylos, journaux, CD, DVD, etc.)
- c'est aussi voire plus pratique à emporter tel quel (boîte cartonnée à poignée, objet trop grand pour le sac, article de bagagerie, ...)
Autant, comme toutes les amoureuses de vêtements, je me plais à me promener avec quelques beaux sacs en papier les jours où j'ai fait des folies, sacs que je conserve précieusement, autant il n'y a aucun intérêt à conserver un sac en plastique. L'argument selon lequel cela resservira comme sac poubelle ou autre ne fonctionne pas, ce sont des contenants de mauvaise qualité, trop légers et fragiles, qui finissent au vent mauvais, dans les mers... Les navigateurs retrouvent des sacs en plastique Carrefour ou CetA dans tous les océans de la planète - et jusque dans le ventre d'animaux étouffés. Quant aux sachets soi-disant biodégradables, c'est au pire un mensonge commercial (biodégradable certes, dans 400 ans...), au mieux un matériau qui prend la place des cultures alimentaires (maïs, etc.).  Et s'il est vrai que l'on peut avoir besoin d'un sac en plastique de temps en temps, ceux que l'on se voit obligé de prendre par ci par là, à cause de la pluie, de l'absence de sac ou autre cas de force majeure, suffisent largement (une dizaine par an pour moi environ). Le plastique est partout autour de nous - ah, Le Lauréat, et cet homme qui déclare à Dustin Hoffman : "Plastics, that's future" -, dans chaque objet, voiture, emballage, etc.. Alors, limitons déjà le plus facile à éviter : les sacs !
Par exemple, une petite astuce si vous achetez des fruits et légumes, afin d'économiser les sachets, qu'ils soient en papier ou en plastique :  on remplit rarement le contenant si on sépare chaque sorte. Donc, je mets tout dans le même, ou en vrac dans mon filet, et je colle toutes les étiquettes de la pesée sur le même côté d'un sachet vide. Plus pratique pour moi, plus rapide pour la caissière !
Et de grâce, buvez l'eau du robinet, quitte à ajouter un peu de citron ! L'eau "minérale" macère dans un plastique dont l'innocuité est loin d'être assurée, et n'est pas de meilleure qualité. En France, nous jetons une petite bouteille d'eau par seconde...
Heureusement, des personnes inventives créent les plus jolies choses à partir de cette masse polluante qui nous envahit, comme ce vase acquis il y a des années :





La fausse orchidée qui ne fait pas trop fausse, c'est chez Bois et chiffons !



Il a fallu pas moins de 30 bouteilles d'1,5L pour le fabriquer !
Joli, non ? Plein de "passages" où planter les fleurs vraies ou fausses, lourd et très stable malgré le faible périmètre du socle.
D'autres créations ici : http://www.lerecykleur.com/ventes.php

P.S : Papa Noël m'a apporté un nouvel appareil photo, toujours compact, mais de meilleure qualité que le mien, surtout en cas de faible luminosité. La qualité des prises de vue de mes tenues devrait donc s'améliorer un peu, ce qui ne sera pas du luxe. En attendant, un jour, le grand jeu avec Réflex...

Aucun commentaire: