dimanche 20 mai 2012

Régalez-vous dans le 9e... Un bel itinéraire de plus!

Attention, très long post : le IXe, en matière de vintage et d'occasion, est un poids-lourd parisien, bourré de bonnes adresses dont je ne présente ici qu'une partie, géographiquement concentrée du côté des stations Cadet / Le Peletier / Notre-Dame de Lorette / St Georges. Après explorations trop courtes, je commence à pouvoir établir un - partiel mais chouette - itinéraire dans le 9e, en partant de la station St Georges.

Bon, si vous cherchez à perdre du poids, passez les étapes "boulangerie-pâtisserie"...
Mais si vous cherchez à économiser votre portefeuille tout en satisfaisant votre amour des vêtements, lisez attentivement !

1) Une fois n'est pas coutume, commençons par du neuf avec la très jolie boutique-atelier Vanina Escoubet, au 1 rue Henri Monnier... (ouverte le dimanche après-midi). Elle y présente ses propres collections, ravissantes, et d'autres créateurs complémentaires (maille, chaussures).
J'ai discuté un peu avec la sympathique vendeuse, admiré quelques robes toutes simples mais très bien coupées en coton unis de différentes couleurs et laissé un long filet de bave sur cette vitrine (rrrr la robe en soie, mmmmmmmm  les chaussures de danseuse rétro), avant d'aller traîner ma misère plus loin... :

Si c'est bientôt votre anniversaire, vous pouvez peut-être craquer : il n'y a rien au-dessus de 200 euros. ET on peut ajuster certains vêtements à votre convenance dans l'atelier attenant... Ca vaut le coup, non ?
Je compte bien y retourner après un braquage - ou pendant les soldes, si soldes il y a ? 

2) Le 2e coup de coeur du jour : le dépôt-vente "Troc en stock", 6 rue Clauzel. Un dépôt-vente très fourni mais très bien rangé malgré la petite taille du lieu, grâce aux efforts de la patronne (très sympathique) et de sa collègue.

Sophie nous présente donc, grâce à sa longue expérience et à la diversité des déposantes comme des clientes, une très jolie sélection de vêtements modernes, rien que des marques de créateurs ou couture (beaucoup d'Isabel Marant Etoile, notamment), et de styles variés, allant du pull fin en maille à une très joliment découpée robe taille basse en maille coquelicot Stéfanel (70 euros), en passant par un très alléchant stock de chaussures haute couture en parfait état, entre 100 et 200 euros la paire.
Du luxe abordable (comme vous pourrez le vérifier juste en dessous :-))
Heureusement pour mon compte en banque que les plus belles paires n'étaient pas dans ma pointure... Les accessoires en général sont très intéressants. Prenez le temps de tout fouiller, c'est agréable malgré la densité de la boutique, et je ne vois pas comment vous pourriez repartir les mains vides ! (Il y a du cher, mais aussi du pas cher !!)
Les affaires sont en parfait état ; si vous repérez un défaut qui aurait échappé aux gardiennes du lieu, n'hésitez pas à le leur signaler, elles retireront aussitôt l'intrus du rayon ! Beaucoup de cadeaux de presse peu ou pas portés sont déposés ici.
Je suis pour ma part repartie en me frottant les mains, grâce à un ravissant sac à main plat très chic, en daim taupe et velouté, Tara Jarmon neuf, avec son étiquette, payé 50 euros (j'en suis déjà amoureuse), et un authentique et ravissant débardeur en dentelle blanche immaculé Chanel à 80 (si, si).

Je vous laisse admirer le raffinement des détails...


Une bonne heure ne sera pas de trop pour tout regarder, essayer... et faire des choix !
Attention, en cas de coup de coeur, ne tergiversez pas deux jours : ça part TRES vite (et ça arrive très vite aussi : passez souvent si votre adresse et votre salaire vous le permettent...)
Et si vous souhaitez déposer, ne ramenez que du très joli, la sélection sera rigoureuse !

Bon, mais ne nous arrêtons pas là.

3) Si un homme a eu l'audace de vous accompagner, ne manquez pas de l'arrêter au n°13 de la même rue Clauzel, chez Zach et Sam, l'un des très rares dépôts-ventes de Paris uniquement dévolu aux hommes.

4) Rejoignez la rue des Martyrs, et laissez-vous tenter (au n°39) par les merveilleux gâteaux d'Arnaud Delmontel... (et contenez-vous, voyons, même si tout fait envie... Il y a une autre adresse plus loin :-))

Remontez jusqu'à la rue Condorcet... Et arrêtez-vous chez :
5) Look au n°50, sympathique dépôt-vente de qualité mais au style plus classique que le précédent, plein de basiques Darel, Comptoir des cotonniers, etc.
6) Chezel au 59 : du vintage et du déstockage de grand luxe (à réserver aux portefeuilles qui débordent ou à la curiosité de voir de très belles pièces...)

Si vos pieds sont encore en état de marche, redescendez par la rue de Rochechouart:
7) Une halte chez Le Jupon Rouge, au n°18, où règnent une bonne ambiance et un imposant et réussi mélange de fripes plutôt chic et de dépôts dépareillés mais souvent intéressants. Repérées: une très belle jupe en voile La Perla à 40 euros, une parfaite petite robe noir à col bénitier APC à 45, mais aussi des chapeaux, un long tutu rouge, plein de robes imprimées... Bref, il y en a pour tout le monde et même les petits budgets. Petit aperçu de jolies choses présentées :


8) Une autre halte gourmande s'impose dans la fabuleuse pâtisserie "Aurore Capucine", au n°3... Non non, là vous ne pouvez vraiment pas résister à l'envie d'entrer, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux ! 

9) Enfin, "Côté danse", 24 rue de Chateaudun, satisfera les fans du style danseuse, avec notamment (mais pas que) des paires de ville Repetto bien déstockées !

10) Plus bas, au 44 rue du Faubourg Montmartre, un détour chez Asphodèle vaut le coup : une boutique proposant à la fois du vintage et du dépôt plutôt axés sur le luxe "abordable", avec des accessoires Hermès et Chanel très classiques, mais aussi des bijoux pour tous les budgets et des vêtements vintage intéressants mais souvent chers.

Voilà l'après-midi bien avancé...  S'il n'est pas trop tard, pourquoi ne pas aller vous cultiver un peu plus loin, au joli Musée de la vie romantique, rue Chaptal ? Et pour dîner, laissez-vous tenter par la succulente et maritime carte du restaurant La petite sirène de Copenhague (47, rue Notre-Dame de Lorette), dans la beauté de leur très luxuriante cour intérieure.

Un de ces jours, un autre itinéraire viendra s'ajouter à celui-ci, un peu plus haut dans l'arrondissement, avec quelques paradis pour les amoureux du rétro : Antirouille rue Gerando, Mamie 69 rue Rochechouart et Chine machine 100 rue des Martyrs, mais pour aujourd'hui, ça suffit ; après, il faut planter la tente dans le quartier (et trouver un 2e job). 

Mais si vous avez envie de passer encore plus de temps dans le 9e ou que vos cheveux appellent au secours, n'oubliez pas mon super coiffeur vert Biobela au 10 rue Milton, dont je parlais ici. Je viens d'y retourner, ils sont toujours aussi pro ! De bons produits colorants, du goût, un vrai massage du cuir chevelu, des soins efficaces et légers, un petit thé offert et des prix défiant toute concurrence pour un salon bio parisien... Allez-y les yeux fermés ! Et demandez Julie, c'est ma préférée à moi ;-)

Aucun commentaire: