lundi 10 août 2015

Talons hauts : petits conseils à partager (1)

« Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tout sens, lui donnant son équilibre et son harmonie. »     Bertrand dans L'Homme qui aimait les femmes, de Truffaut.

Eh bien justement, je voudrais m'intéresser aujourd'hui avec vous à la pointe dudit compas, autrement dit le talon !
C'est un article que je projetais depuis longtemps, car, à titre personnel, j'adore les chaussures à talons hauts (leur féminité, leur sensualité), comme le nom du blog l'indique d'ailleurs, et je rencontre souvent des femmes qui aimeraient en porter plus souvent, mais se sentent mal avec. 
Si tel est votre cas, cet article pourrait vous être utile, du moins je l'espère. 
 
J'en porte pratiquement tous les jours, même lorsque je dois marcher longtemps, même au travail (debout, avec piétinements), et pour danser en soirée. Cela ne me fait mal ni aux pieds, ni au dos (pourtant fragile). Pourtant, je n'ai pas le pied spécialement cambré (le dos oui - et d'ailleurs les chaussures plates me tassent et me font mal). En revanche, j'ai les chevilles et les pieds plutôt larges, et musclés, ce qui peut aider... Mais cela ne suffit pas à assurer un confort parfait, et ce n'est pas non plus indispensable. 
Alors, si vous avez envie d'en porter plus souvent, mais que c'est une torture pour vous (mal aux pieds, démarche étrange, équilibre instable...), n'hésitez pas à tester mes conseils avant de jeter l'éponge : je vous garantis une nette amélioration ! 
En effet, votre confort dépend essentiellement de la qualité de la chaussure, et de quelques critères malheureusement trop méconnus, que je partage souvent avec mes amies et... des chausseurs (Tailler la discute dans les petites boutiques, c'est très plaisant, et très utile. Une autre manière de vivre le shopping. Mais je m'égare.) 
 
Je vous propose donc 5 critères, à mon avis incontournables, à l'achat, pour être bien dans vos talons.

1) La hauteur à ne pas dépasser : 8 cm.

C'est déjà un vrai talon bien haut (plus que ce que les personnels de santé recommandent ;-)), qui cambrera bien votre pied, et cela devrait être votre maximum, à moins d'avoir un pied de danseuse, au cou de pied très fort. Au-delà, le pied ne peut plus se dérouler, tout le poids porte sur l'avant, les genoux et le dos subissent des traumatismes.
Petite remarque : la hauteur d'un talon se mesure dans l'axe du talon, et non à l'arrière.

2) Le plus important : la position du talon

Très peu de chaussures répondent à ce critère, et ce n'est pas une question de prix, puisqu'on peut aussi bien trouver des talons bien placés chez La Redoute que mal placés chez Louboutin ou Dries van Noten...
Aussi, j'espère que si vous n'en retenez qu'un, ce sera celui-ci !
Je m'explique : le talon soit soutenir... le talon ! Pour cela, il ne doit pas être à l'arrière de la chaussure (ne soutient rien et fait forcer les tendons), mais en retrait, afin de se trouver bel et bien sous le talon. 

OUI






NON



3) Un talon bien dans l'axe et stable. 

Cela n'a rien à voir avec sa largeur, car les talons compensés ou carrés ne sont pas concernés.
Le test est très simple : saisissez la chaussure par le haut du talon, levez-la à une dizaine de cm du sol, et "jetez"-la par terre, d'une petite poussée sèche. Si elle vacille un peu ou pas du tout, sans tomber, banco ! Si elle tombe, le talon est vrillé, et vous allez avoir des problèmes d'équilibre supplémentaire, une usure prématurée ou dissymétrique... C'est un peu comme faire la symétrie sur une voiture ! ^^

4) L'épaisseur du talon 
Il le faut ni trop fin (type stiletto), ni trop carré, afin que le talon se repose naturellement sur lui et que vous puissiez garder votre démarche normale.

5) Une semelle souple et point trop épaisse
Ce critère est également très important. Ne croyez pas que les semelles très épaisses ou à patin soient le meilleur choix : certes, elles empêchent la plante de chauffer au contact du sol (mais pour cela, il y a des patchs gel très pratiques, dans toutes les pharmacies), mais elles vous empêchent aussi d'appliquer le conseil qui dépend de vous : marcher normalement, comme à plat, c'est-à-dire en commençant par le talon et en déroulant le pied ! 
Et c'est aussi cela qui fera toute la différence en soirée, pour bien danser, plier le pied librement, tourner... C'est pourquoi l'idéal est en réalité représenté par les modèles conçus pour les danses de salon latines, que je porte pour ma part en soirée et même en ville. Beaucoup sont un peu ringards ou de style trop identifiable, mais ça vaut la peine de chercher.
En ce moment, je salive sur celles-ci : 
Raquel est une merveilleuse entreprise dont je vous reparlerai bientôt, dans le 2e volet du billet, consacré aux marques, à leur fabrication, leur prix, aux chaussures dont on a besoin... Bref, au shopping concret.

Pour revenir à la démarche, je vois beaucoup de filles qui n'osent pas, et posent précautionneusement l'avant du pied en premier. Non seulement cela aggrave la charge sur ce dernier, mais ce n'est vraiment pas gracieux... même si on aime les échassiers ^^. 
Souvent, c'est l'instabilité du talon de mauvaise qualité qui pousse à cette pratique méfiante... Je vous renvoie donc aux autres conseils afin d'oser marcher franchement (voire courir!) sur vos talons.

Bien sûr, toutes les activités physiques qui améliorent la posture, la musculature et l'équilibre (danse, arts martiaux, yoga, …) ne pourront que vous aider dans ce domaine particulier, en plus de tous les autres. 

En guise de conclusion : nos pauvres pieds, nous passons notre vie dessus, ils gonflent, ils crient que nous les malmenons, et nous ne les écoutons pas... Prenez la peine de leur offrir le meilleur, vous verrez comme ils vous remercieront ! Peut-être allez vous devenir une fille à talons, qui peut marcher sans grimacer, se dépêcher, sautiller, légère et bien dans ses pieds !

Pour finir, quelques conseils morphologiques si vous souhaitez affiner visuellement vos jambes (avec un vêtement court), ce qui est mon cas (bon, on essaie aussi de les affiner pour de vrai, mais ceci est une autre histoire...)
Si vous avez les jambes d'Adriana Karembeu, vous pouvez passer à la suite !  

- Il faut absolument que la bride soit basse, sous l'os de la cheville : les brides hautes « coupent » la jambe, de face comme de profil (reprenez l'affiche de Truffaut, et imaginez la bride 5 ou 6 cm plus haut...)
Non :
Noooon  !!!

Oui :
Les escarpins sans bride, quant à eux, si vous êtes à l'aise avec, allongent encore davantage la jambe qui « court » jusqu'à la pointe du pied. 

- De derrière, plus le talon est fin, plus le mollet paraît large, et un talon trop large et carré ne le met pas non plus en valeur. A prendre en compte !
- Dans la même logique, une bride large affine la cheville. Toutefois, il est assez difficile de trouver des brides larges et basses.


Enfin, si vous trouvez que vos pieds sont un peu grands, choisissez des chaussures à bout ouvert et/ou à talon dégagé, avec des brides ou renforts assez larges et verticaux sur les côtés, éventuellement bicolores, afin de le "couper" visuellement. Ce sera également un effet positif des talons bien positionnés (voir conseil n°2).

Surtout, ne choisissez jamais une chaussures ouverte légèrement trop petite : dès que les orteils dépassent un petit peu, c'est très laid, et vous obtenez l'inverse de l'effet recherché.

Voilà, j'espère que tout cela vous sera utile, n'hésitez pas à laisser des commentaires pour réagir ou poser des questions!

Je réserve la suite pour un autre article, consacré aux marques (provenance, prix, qualité) et à une proposition de sélection pour votre dressing, afin de ne pas crouler sous les paires, tout en comblant votre amour de la belle pompe !

4 commentaires:

Céline a dit…

Hello
je suis tombée par hasard sur ton article et je le trouve très bien écrit et hyper intéressant, bravo !
Bon dimanche

Manon Naïs a dit…

Merci beaucoup, voilà qui me pousse à continuer, après une longue période de jachère... :-))
Bon dimanche à toi, et à bientôt sur ton chouette blog à toi !

Lambert La Licorne a dit…

Bien bien, j'ai envie de chaussures maintenant.
Merci pour tout ces conseils ! Je me rappelle avoir testé ton fameux jeté de chaussures l'an dernier ou il y a deux ans : c'est vrai que c'est efficace.

Manon Naïs a dit…

Aaah, ça me fait plaisir ! Et désolée de jouer les tentatrices :-)