mercredi 23 avril 2014

Le pourquoi du mois et le comment du moi

Un gros mois sans aucun post... "Mais comment se fesse?" demandera le lecteur agacé, et un tantinet précieux... Eh bien, sachez que votre serviteuse (oui, maintenant j'ai le droit d'inventer des mots) est passée par des épreuves dignes d'un épisode sanglant du retour de la vengeance du haricot sauteur, et la voilà de retour munie d'un titre tout neuf, fatiguée mais passablement euphorique, et pressée de reprendre le blog là où il s'est arrêté. Les longs silences, c'est fini, normalement ! 

Et pour fêter les retrouvailles, quoi de mieux que de répondre au tag de Cél'...
- en livrant 11 choses sur moi (Pourquoi 11 ? Pourquoi sur moi alors qu'il y a tant d'autres sujets plus intéressants ? Bravo, lecteur, voilà de très bonnes questions, dignes d'un bon esprit critique. Mais je n'en sais rien : demandez donc à qui est à l'origine de cette démarche ; pour une fois, je me contente d'obtempérer sans poser de question, alors ne m'embêtez pas!),
- puis en répondant à ses 11 questions, 
- et enfin en enquiquinant à mon tour 5 autres personnes avec 11 questions pas trop crues de mon cru... (oui, j'ai eu un titre en mauvais jeux de mots, voilà, mon secret est révélé).

Pfff, tous ces chiffres, j'en ai le tournis. On dirait ces affreuses chaînes de mails... Mais encore une fois, je n'y peux rien... et je m'exécute (dans les deux sens du terme, en fait...) ! C'est un exercice très agréable, et je vais être très bavarde, je vous préviens ! Surtout avec tout ce temps perdu à rattraper...

1) Première partie du tag : 11 choses en vrac sur moi - dans l'ordre où elles sont venues 
 (quel égocentrisme... mais c'est pas moi, c'est pas moi !)

1. Je suis en possession de sept CD différents du Requiem de Mozart. Si si. Et je les écoute tous. Et je pleure à chaque fois, comme aux quatre concerts où je l'ai entendu. De même qu'au début du Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov. Mais que les sadiques calment leur joie : ce sont des larmes de bonheur sublime. Na !



2. Je sais que c'est mauvais pour la santé, mais j'ai deux grands regrets : ne pas avoir pratiqué la danse dans mon jeune âge (le pli physique est impossible à récupérer), et ne pas être allée en classe prépa littéraire. Mais j'apprends à bien vivre avec. Mais pour la danse c'est dur.

3. Je suis hyperacoustique. J'entendrai tout ce que vous chuchoterez loin de moi, je capte votre téléphone lorsqu'il vibre près de vous et que vous ne le percevez pas vous-même... Pratique, pratique... Mais la contrepartie : je ne peux pas entrer dans une boîte de nuit, et les scooters débridés et autres engins de l'enfer me causent une douleur aiguë si je n'ai pas le temps de me boucher les oreilles.

4. Je n'ai pas posé le pied en terre étrangère depuis 2006 et ça me manque beaucoup. (La Belgique, ça compte ?)
Regardez cette carte : 

Bon, ben en fait j'ai encore tout à voir. Ce qui, en un sens, est pratique : j'ai un projet de vie valable pour les 60 prochaines années. Au moins.

5. Je parle aux arbres, et je les prends dans mes bras. J'essaie aussi de discuter avec les oiseaux, qui ont parfois la gentillesse de me répondre, bien que je chante et siffle comme une cocotte percée d'avant-guerre (L'objet, pas la demi-mondaine. Quoique...).

6. Je n'ai jamais perdu de clé, mais j'ai déjà oublié deux fois mon ordinateur dans des lieux publics.

7.Je n'aime que les chiens grands, propres, intelligents et muets. Bref, j'aime très peu de chiens. En revanche, j'aime tous les chats, même moches et stupides. Comme quoi la vie est injuste, lecteur, souviens-t'en.

8. Je n'ai presque jamais eu la télévision dans ma plus si courte que ça vie : c'est pas grave. Je n'écoute jamais la radio : ça, ça m'embête, je sais qu'il y a tout plein de trucs passionnants, mais je n'ai absolument pas le réflexe.

9. J'adore faire des choses seule. Même voyager, aller au resto et en soirée. Mais je cherche un garçon pour pratiquer diverses danses avec moi. Si vous êtes intéressé et que vous mesurez plus d'un mètre 70 sans talonnettes, écrivez au journal, qui transmettra.

10. Ma voiture est presque aussi vieille que moi ; je lui voue une grande affection. Toute plaisanterie sur son plafond élimé, son pot pétaradant ou sa carrosserie fatiguée vous vaudra d'être impitoyablement abandonné sur le bord de la route. Non mais.

11. Les personnes âgées me bouleversent ; les bébés me laissent de marbre.

La seconde partie demain ! 

Aucun commentaire: